Le Peuple Sanwi et son Royaume – Afrique de l’Ouest

Le Peuple Sanwi et son Royaume – Afrique de l’Ouest

Le Royaume du Sanwi occupe la pointe sud-est de la Côte d’Ivoire et couvre une superficie de 6 500 km² dont 500 km² sont occupés par des lagunes. Sans compter le lac artificiel de 17 000 ha créé par les deux barrages hydroélectriques de la ville d’Ayamé.

Cette région est bordée :

  • Au sud par le royaume Bétibé;
  • Ensuite, au nord par le département d’Abidjan;
  • Puis, au nord-ouest par le département d’Abengourou;
  • Et enfin, à l’est et au nord-est par la république du Ghana.

Le Royaume du Sanwi se présente comme un ensemble de collines et de vallées qui se subdivise en trois zones spécifiques :

  • Une zone côtière, sablonneuse et faite de mangroves : elle couvre les cantons d’Adjouan, le sud du canton d’Affema;
  • Et une zone forestière s’étendant d’est en ouest et au nord.

L’histoire du Royaume du Sanwi

Les populations constitutives de ce royaume sont venues vers la fin du XVIIe siècle, de l’Aowin, dans l’actuel Ghana où elles étaient sous l’autorité du roi Amalanman Anoh.

En effet, elles ont dû fuir à la suite d’une défaite consécutive à une guerre les opposant à la famille du roi Kadjo Etibou (Ashantis).

La fuite des survivants

Le roi Amalanman Anoh et ses troupes étant vaincus, dix-sept familles représentant les 17 régiments militaires de sa branche armée fuyant l’adversaire, ont quitté le Ghana. Cela, pour chercher refuge vers la Côte d’Ivoire voisine.

Alors, seules quatre familles ont pu arriver sur le sol ivoirien. En effet, les autres ayant péri sur le chemin de l’exode, décimées:

  • Soit par les maladies,
  • Soit par la famine
  • Ou soit encore par diverses intempéries (sécheresse, tempêtes).

Ensuite, elles se sont donc installées avec leurs sept chaises qui symbolisent les sept grandes familles royales dans le Sud-Est du territoire d’accueil, la Côte d’Ivoire, alors sous domination coloniale.

En effet, avec à leur tête Amalaman Anoh, premier roi du royaume du Sanwi, les Agnis s’installent à Diby dans la région d’Aboisso.

L’installation du Royaume

Agni du peuple Sanwi
Type Agni (Élisée Reclus, 1892)

Une guerre de leadership éclate sur la nouvelle terre entre les Agnis et les Agouas, premiers occupants du site.

Mais, les Agnis gagnent la guerre et soumettent les Agouas peu nombreux.

Ainsi, après leur victoire, les Agnis s’installent dans la région de ‘’Ciman’’ une vallée surmontée par des collines. De sorte qu’en temps de guerre, l’ennemi ne puisse pas accéder au nouveau site.

Mais, toujours à la recherche de nouvelles terres, Aka Essoin, l’homme de main du Roi Amalaman Anoh et puissant notable, chargé de l’expansion du royaume, part en conquête de nouvelles terres plus propices.

L’arbre Krindja qui donna le nom du village “Krindjabo”

C’est dans cette quête qu’Aka Essoin découvre un gros arbre, un cerisier :

En fait, sa position oblige pour atteindre le site, à d’abord traverser la Bia, à la nage.

Alors, se sachant à l’abri des éventuelles attaques de l’ennemi, le peuple Agni quitte la région de Ciman pour s’installer sous l’arbre Krindja ou “Krindjabo” en langue Agni.

Et ce, grâce à Aka Essoin qui possède des pouvoirs mystiques lui permettant de se transformer en animal féroce, notamment l’éléphant.

Krindjabo, la capitale du royaume Sanwi est ainsi fondée, avant l’arrivée de l’homme blanc. Seulement, il est bon de savoir que la grande ville d’Aboisso est le berceau du royaume le plus vieux et le plus puissant de l’histoire de la Côte d’Ivoire : le Sanwi.

L’arrivée des Colons

La première mission à travers le pays Agni s’effectue en deux voyages (la mission Treich-Laplène (1887-1889)) qui se sont traduits par des traités avec le Sanwi à Krindjabo (Aboisso) et avec le Bettié et l’Indénié (Abengourou).

Dans le nord, les traités ont également été signés avec les royaumes de Bondoukou et de Kong en 1888 et de Dabakala avec Binger en 1889.

La Rédaction

La Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :