Les Ivoiriens préfèrent la démocratie malgré l’insatisfaction prononcée qu’ils en ressentent

Les Ivoiriens préfèrent la démocratie malgré l’insatisfaction prononcée qu’ils en ressentent

Dépêche No. 42, Afrobaromètre | Segorbah Silwe, Gerson Mpelikan, Anselme Oura, Joseph Kone, et Stephane Koffi

Résumé

La majorité des Ivoiriens préfèrent la démocratie à toute autre forme de gouvernement, bien qu’elle soit en proie à un certain nombre de problèmes, selon la dernière enquête Afrobaromètre.

Huit Ivoiriens sur 10 (80%) disent que la démocratie est toujours préférable, et de grandes majorités rejettent la gouvernance par l’homme fort, le parti unique, et le régime militaire.

Cependant, près de six personnes sur 10 ne sont pas satisfaites du niveau actuel de la démocratie dans le pays.

Nombreux sont les citoyens qui réclament les élections et l’exercice de l’Assemblée Nationale. Environ neuf personnes sur 10 affirment qu’un bon citoyen doit toujours voter aux élections.

C’est pourquoi, dans cette période de révision des listes électorales, comptant pour la préparation de l’élection présidentielle d’octobre 2015, la mobilisation des nationaux en âge de voter et jouissant de leurs droits civiques devrait être vivement encouragée.

Ainsi, malgré que le pays ait connu plusieurs périodes d’instabilité, de crises politiques et institutionnelles, la population reste très attachée aux principes sacro-saints de l’exercice démocratique du pouvoir ainsi que de son renouvellement.

L’enquête Afrobaromètre

Afrobaromètre est un réseau de recherche panafricain et non partisan qui mène des enquêtes d’opinion publique sur la démocratie, la gouvernance, les conditions économiques, et d autres questions connexes dans plus de 30 pays en Afrique.

Cinq séries d’enquêtes ont été réali sées entre 1999 et 2013, et les enquêtes de la Série 6 sont actuellement en cours (2014 2015).

Afrobaromètre mène des entretiens face à face dans la langue du répondant avec des échantillons représentatifs à l’échelle nationale de 1.200 à 2.400 répondants.

L’équipe Afrobaromètre en Côte d Ivoire , dirigé par le Centre de Recherche et de Formation sur le Développement Intégré (CREFDI), a interviewé 1.200 adultes ivoiriens en aout septembre 2014. Un échantillon de cette taille donne des résultats avec une marge d’erreur de +/ 3% à un niveau de confiance de 95%. Une enquête précédente a été menée en Côte
d’Ivoire en 2013

Résultats clés

  • La majorité des Ivoiriens savent ce qu’est la démocratie et disent qu’elle est d’une part « les libertés civiles et individuelles » et d’autre part un vecteur de paix, d’unité, et synonyme de partage du pouvoir.
  • Les Ivoiriens disent que la démocratie est le meilleur système de gouvernement (81%) et rejettent dans leur majorité les régimes non-démocratique: le monopartisme (89%), le régime militaire (87%), et la dictature (91%).
  • Neuf Ivoiriens sur 10 sont pour la limitation par la Constitution des mandats présidentiels à deux au maximum.
  • Entre 2013 et 2014, les Ivoiriens ont une opinion légèrement meilleure sur le niveau de démocratie dans leur pays, même si seulement un tiers (36%) sont satisfaits avec son fonctionnement actuel.
  • Huit Ivoiriens sur 10 (82%) estiment que dans la compétition politique, plusieurs partis sont nécessaires pour garantir un réel choix de ceux qui vont les gouverner.

Connaissance et définition du mot « démocratie »

Neuf Ivoiriens sur 10 (87%) connaissent et ont une compréhension du mot “démocratie” en français ou en langues locales (Figure 1). Cela prouve d’entrée de jeu que la plupart des Ivoiriens seraient suffisamment imprégnés de la réalité que recouvre ce terme.

Figure 1 : Connaissance du mot « démocratie » | Côte d’Ivoire | 2014

La question posée aux répondants: Que signifie, si jamais, « la démocratie » pour vous?

Bien que cette pratique soit relativement jeune, un peu moins de la moitié (46%) de ceux qui comprennent le concept la définissent comme étant l’expression des libertés civiles et individuelles (Figure 2). Par ailleurs, 13% des Ivoiriens disent que la démocratie c’est la paix, l’unité, et le partage du pouvoir. Pour d’autres encore (9%), elle est une compétition électorale multipartite.

Figure 2 : Définition du mot « démocratie » |Côte d’Ivoire | 2014

La question posée aux répondants: Que signifie, si jamais la «démocratie » pour vous? (première réponse)

Préférence pour la démocratie

A une écrasante majorité (81%), les Ivoiriens préfèrent la démocratie à toute autre forme de gouvernement (Figure 3).

Malgré que le pays ait connu plusieurs cycles d’instabilité et de crise politico- institutionnelles, la population reste attachée aux principes de la démocratie.

Par ailleurs, dans la grande majorité, les Ivoiriens rejettent toute forme de régime non-démocratique.

En effet, environ neuf personnes sur 10 ne s’accordent pas avec l’option qu’un seul parti politique soit autorisé à se présenter aux élections et à gouverner (89%), que l’armée intervienne pour diriger le pays (87%), ou que les élections et l’Assemblée Nationale soient abolies de sorte que le président puisse tout décider (91%) (Figure 4).

Figure 3 : Préférence pour la démocratie | Côte d’Ivoire | 2013-2014

La question posée aux répondants: Laquelle de ces trois affirmations est la plus proche de votre opinion?
Affirmation 1: La démocratie est préférable à toute autre forme de gouvernement.
Affirmation 2: Dans certaines circonstances, un gouvernement non-démocratique peut être préférable.
Affirmation 3: Pour quelqu’un comme moi, peu importe le type de gouvernement que nous avons.

Figure 4: Rejet de toute forme de régime non-démocratique |Côte d’Ivoire | 2013-2014

La question posée aux répondants: Il y a plusieurs façons de diriger un pays. Seriez-vous en désaccord ou en accord avec les alternatives suivantes?

Afin de consolider d’avantage les valeurs démocratiques, 87% des Ivoiriens disent que les dirigeants du pays doivent être choisis à travers des élections régulières, libres, et honnêtes (Figure 5). Cette tendance est restée la même depuis 2013.

Figure 5: Mode de choix des dirigeants | Côte d’Ivoire | 2013-2014

La question posée aux répondants: Laquelle des affirmations suivantes est la plus proche de votre opinion?
Affirmation 1: Nous devrions choisir nos dirigeants dans ce pays à travers des élections régulières, libres, et honnêtes.
Affirmation 2: Puisque les élections produisent parfois des mauvais résultats, nous devrions adopter d’autres méthodes de choix des dirigeants de ce pays.

L’analyse des données Afrobaromètre révèlent que les Ivoiriens préfèrent les consultations multipartites comme une des caractéristiques du jeu démocratique.

En effet, huit personnes sur 10 (82%) soutiennent l’idée que la compétition entre plusieurs partis politiques est nécessaire pour garantir que les Ivoiriens aient réellement le choix de ceux qui vont les gouverner (Figure 6).

Cette adhésion au multipartisme, forte par rapport à d’autres pays pour lesquels des nouvelles données d’Afrobaromètre sont déjà disponibles (Figure 7), s’aligne avec le rejet d’un régime de parti unique et donc avec le soutien pour la démocratie que nous observons au regard de l’opinion publique sus-mentionnée.

Figure 6: Soutien pour le multipartisme | Côte d’Ivoire | 2014

La question posée aux répondants: Laquelle des affirmations suivantes est la plus proche de votre opinion?
Affirmation 1: Les partis politiques créent la division et la confusion; il n’est donc pas nécessaire d’en avoir plusieurs en Côte d’Ivoire.
Affirmation 2: Plusieurs partis politiques sont nécessaires pour garantir que les Ivoiriens aient réellement le choix de ceux qui vont les gouverner.

Figure 7: Rejet d’un régime de parti unique | 16 pays africains | 2014

(% « en désaccord » ou « tout à fait en désaccord » avec l’affirmation suivante: « Seulement un seul parti politique est autorisé à se présenter aux élections et à gouverner ».)

La pleine démocratie suppose des compétitions ouvertes et la possibilité d’un changement de régime.

Plusieurs présidents préfèrent changer des articles de leurs constitutions pour étendre leurs mandats.

Les Ivoiriens pour leur part ont à coeur le renouvellement des élites au sommet de l’état et de ce fait, dans leur majorité (85%), estiment que la Constitution devrait limiter l’exercice de la fonction du président de la République à un maximum de deux mandats (Figure 8).

Cette opinion n’a pas varié depuis 2013 et marque le caractère cardinal de la limitation des mandats présidentiels dans notre Constitution.

Figure 8: Limitation du mandat présidentiel | Côte d’Ivoire | 2014

La question posée aux répondants: Laquelle des affirmations suivantes est la plus proche de votre opinion?
Affirmation 1: La Constitution devrait limiter l’exercice de la fonction de président de la République à un maximum de deux mandats.
Affirmation 2: Il ne devrait pas avoir de limite constitutionnelle au nombre de mandats du président de la République.

Rôle du citoyen dans une démocratie

Conformément aux valeurs démocratiques, les Ivoiriens envisagent les actions à entreprendre pour consolider le processus.

A ce titre, près de neuf Ivoiriens sur 10 (86%) affirment qu’un bon citoyen dans une démocratie doit toujours voter aux élections (Figure 9).

De ce fait, dans le cadre de la préparation de l’élection présidentielle d’octobre 2015, il urge d’encourager la mobilisation des nationaux de plus de 18 ans.

Dès lors cela nécessite que les autorités rassurent les potentiels électeurs et les exhortent à se faire inscrire sur les listes électorales.

De plus, un Ivoirien sur deux (52%) déclare que la démocratie devrait permettre de se plaindre aux autorités gouvernementales lorsque les services publics sont de mauvaise qualité.

Figure 9: Rôle du citoyen dans la démocratie | Côte d’Ivoire | 2014

La question posée aux répondants: Pour chacune des actions suivantes, veuillez me dire s’il vous plaît si vous pensez que c’est quelque chose qu’un bon citoyen dans une démocratie doit toujours faire, ne doit jamais faire, ou le fait seulement s’il le souhaite.

La gouvernance politique et le fonctionnement de la démocratie

Comment les Ivoiriens apprécient la manière dont la démocratie fonctionne dans leur pays?

Les Ivoiriens sont partagés: 47% disent que la Côte d’Ivoire n’est pas une démocratie ou est une démocratie avec des problèmes majeurs, contre 45% qui pensent qu’elle est une pleine démocratie ou une démocratie avec des problèmes mineurs.

La proportion négative est 12 points de pourcentage moins qu’en 2013. En fait à peu près 1 sur 10 ont changé de “problèmes majeurs” à “problèmes mineurs.”

Figure 10: Perception du niveau de la démocratie | Côte d’Ivoire | 2013-2014

La question posée aux répondants: A votre avis, quel est le niveau de la démocratie en Côte d’Ivoire aujourd’hui?

En conséquence, il ressort que près de six personnes sur 10 (55%) restent encore sur leur faim, car ils disent ne pas être satisfait avec la manière dont la démocratie fonctionne dans leur pays (Figure 11).

Il va s’en dire que le processus de construction du pouvoir « par le peuple et pour le peule » est loin d’être abouti.

De plus, le sentiment d’insatisfaction est renforcé au niveau de l’offre politique proposée, car plus de six Ivoiriens sur 10 (62%) estiment que les dirigeants des partis politiques sont plus motivés par la satisfaction de leurs propres ambitions personnelles que par le désir réel de servir les intérêts du peuple (Figure 12).

Cette situation d’insatisfaction avec le fonctionnement de la démocratie se meut dans un contexte national où la confiance entre les populations, d’une part, et les acteurs politiques et institutions républicaines, d’autre part, est encore en pleine reconstruction.

Cela pourrait s’expliquer par le fait que l’opposition souhaite entre autre le dégel des avoirs et la libération des prisonniers alors que le parti au pouvoir semble insister au minimum sur la nécessité d’un engagement résolu à la réconciliation nationale et au jeu politique apaisé.

Figure 11: Fonctionnement de la démocratie| Côte d’Ivoire | 2013-2014

La question posée aux répondants: Dans l’ensemble, quel est votre degré de satisfaction avec la manière dont la démocratie fonctionne en Côte d’Ivoire?

Figure 12: Perceptions des dirigeants des partis politiques | Côte d’Ivoire | 2014

La question posée aux répondants: Pensez-vous que les dirigeants des partis politiques dans ce pays sont plus préoccupés de servir les intérêts du peuple, ou plus soucieux de faire avancer leurs propres ambitions politiques, ou n’avez-vous pas suffisamment entendu parler pour vous prononcer?

Pour plus d’analyses de ces données, veuillez visiter notre outil d’analyse en ligne au www.afrobarometer.org/online-data-analysis.

La Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :