Le saxophoniste Manu Dibango est décédé du coronavirus

Naissait à l’aube des années 1970, la “world music” avec le titre “Soul Makossa” Son auteur, Manu Dibango, est un personnage-clé de la fin du XXe siècle.

Que son œuvre soit inégale, c’est une évidence. Parce qu’il ne cherche pas le sans-faute et le succès à tous les coups. Manu Dibango est au moins autant journaliste, anthropologue ou philosophe, que musicien. Sans lui, la “world” aurait sans doute fini par exister : mais au moins cinquante ans plus tard !Biographie: 

Le 12 décembre 1933 naît à Douala au Cameroun Emmanuel N’Djoké Dibango. Son père est issu de l’ethnie Yabassi, sa mère est douala. Cette différence est importante dans un pays qui vit selon les rites ancestraux. Chez lui, le jeune Manu parle essentiellement le douala. Son père est fonctionnaire. Sa rigueur morale est un exemple pour son fils. Sa religion n’y est sans doute pas étrangère. En effet, les Dibango sont protestants. Le soir, Manu va au temple et sa mère s’occupe de la chorale.

Voir toute la Biographie sur Rfi

L’artiste est décédé ce mardi à 86 ans du coronavirus, a annoncé sa famille.

“Chers parents, chers amis, chers fans, une voix s’élève au lointain… C’est avec une profonde tristesse que nous vous annonçons la disparition de Manu Dibango, notre Papy Groove, survenue le 24 mars 2020 à l’âge de 86 ans, des suites du covid 19”.

Voici ce qu’on peut lire sur le compte Facebook officiel de Manu Dibango, l’immense saxophoniste camerounais décédé ce mardi.

“Les obsèques auront lieu dans la stricte intimité familiale, et un hommage lui sera rendu ultérieurement dès que possible”, indique la famille dans son communiqué.

“Soul Makossa”, le morceau qui l’a fait naître, a connu un étonnant destin. Ce n’était au départ que la face B d’un 45 tours dont le titre phare était un hymne pour l’équipe de foot du Cameroun à l’occasion de la Coupe d’Afrique des Nations.

Repéré par des DJs new-yorkais, le titre a connu mille vies. Manu Dibango avait même accusé Michael Jackson de plagiat sur un morceau de l’album “Thriller”. Un accord financier avait finalement été trouvé.

Le père de la world music avait notamment joué sur la scène d’Anthéa à Antibes en octobre dernier dans le cadre de sa tournée “African soul safari”.

“J’ai débuté à Juan-les-Pins”, avait-il déclaré dans une interview accordée à Nice-Matin.

Source: NiceMatin

Voir aussi: hamanieh-groupe-promotion-de-la-culture-par-leducation

S'il vous plaît suivez et

Une réflexion sur “Le saxophoniste Manu Dibango est décédé du coronavirus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *