Restitution par Paris d’un objet royal du trône de Ranavalona III: Mode d’emploi

Restitution par Paris d’un objet royal du trône de Ranavalona III: Mode d’emploi

Antananarivo (© 2020 Afriquinfos)- A Antananarivo, le Président de la République Andry Rajoelina a informé le peuple malgache de la restitution par la France d’une pièce royale qui ornait le sommet du trône de la reine Ranavalona III.

Initialement attendue pour la célébration du 60e anniversaire de l’indépendance malgache le 26 juin dernier, cette pièce royale regagnera finalement sa place au palais de la Reine ce 5 novembre. C’était lors d’une conférence de presse mardi dernier que la bonne nouvelle a été rendue publique par le dirigeant de la Grande île.

«Le moment est venu de remettre en valeur notre histoire et le patrimoine malgache pour notre héritage et pour marquer notre unité et notre solidarité…»: c’est par ces mots que le Président de l’île Andry Rajoelina a apporté la bonne nouvelle aux populations malgaches qui attendaient la restitution de cet objet depuis la mi-2020. Retiré du trône de la Reine Ranavalona III par le colon, cette pièce ornait le sommet du trône lors d’événements officiels. Conservé au musée de l’Armée depuis 1910 à Paris, le Président Andry Rajoelina a entrepris des démarches de réclamations qui ont finalement abouti à sa restitution, 123 ans après.

«En 1897, quand Madagascar a été colonisé, les colons ont retiré tous les signes de la souveraineté nationale. Parmi ces signes, il y a la couronne du trône de la reine Ranavalona III. J’ai écrit une lettre au président français pour lui demander de la restituer. C’est avec amour que je déclare au peuple malgache, que 123 ans plus tard, la couronne du trône de la Reine  va retrouver sa place à Madagascar. Suite au courrier que j’ai adressé à Emmanuel Macron et aux échanges dans le cadre de notre coopération, le Dais de la Reine Ranavalona III sera de retour à Madagascar 123 ans après son enlèvement», a-t-il annoncé fièrement.

Cette restitution qui aurait dû avoir lieu lors du 60e anniversaire d’indépendance de la Grande Ile, avait échoué parce que les conditions de restitution n’avaient pas été acceptées par Madagascar. En effet, la France proposait «un prêt» alors que les autorités malgaches réclamaient une remise totale de ce bien culturel.

Aujourd’hui, cette restitution s’est faite sur la base d’un accord avec un prêt de cinq ans qui doit se transformer en restitution permanente une fois que la France aura promulguée une loi spécifique qui la permet. En clair, la législation française n’autorise pour l’instant qu’une remise temporaire. C’est pourquoi les autorités conjointes malgaches et françaises, ont dans un communiqué de presse, informé que la France «s’engage à initier dans les meilleurs délais les mesures préalables à la procédure pouvant permettre le transfert de propriété de ce bien à Madagascar».

Ce transfert qui est un grand pas, est perçu comme un signe de victoire pour le peuple malgache en quête de ses valeurs perdues. Déjà, les pages de l’histoire locale se reconstituent et le Président Andry Rajoelina a annoncé l’inauguration ce 6 novembre, des travaux de réhabilitation du «Rovan’i Manjakamiadana» ou le palais de la Reine, qui a été incendié il y a 25 ans.

Mais auparavant, la pièce royale qui est rentrée au bercail, de forme circulaire de métal doré et de velours, regagnera sa place au palais de la Reine, à Antananarivo ce 5 novembre 2020.

Boniface T.

La Rédaction

Un commentaire sur “Restitution par Paris d’un objet royal du trône de Ranavalona III: Mode d’emploi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :