Journée des mémoires de l’esclavage

Journée des mémoires de l’esclavage

Emmanuel Macron a présidé, lundi à Paris, une cérémonie. Cérémonie pour la Journée nationale des mémoires de la traite des noirs, de l’esclavage et de leurs abolitions. Qui est marquée cette année par les 20 ans de la loi Taubira de 2001.

D’ailleurs, pour la troisième fois depuis le début de son quinquennat, le chef de l’État s’est rendu, lundi 10 mai, au Jardin du Luxembourg.

En effet, en plein centre de Paris, pour se recueillir devant le monument commémorant l’abolition de l’esclavage.

Alors, à l’occasion de la Journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions, Emmanuel Macron était accompagné de cinq ministres :

  • Gérald Darmanin (Intérieur),
  • Éric Dupond-Moretti (Justice),
  • Jean-Michel Blanquer (Éducation nationale),
  • Roselyne Bachelot (Culture)
  • Et Élisabeth Moreno (Égalité entre les femmes et les hommes et Diversité).

Anniversaire de la loi du 21 mai 2001

C’est, le 20e anniversaire de la loi du 21 mai 2001. Celle qui a reconnu l’esclavage et la traite comme crimes contre l’humanité.

En effet, il a été célébré par la lecture d’un extrait du discours prononcé en 1999 par la députée Christiane Taubira.

Alors, rapporteuse de la proposition de loi, devant l’Assemblée nationale. Le texte a été lu par la comédienne guyanaise Yasmina Ho You Fat.

Ont aussi participé à la cérémonie les lauréats du concours “Voix des Outre-mer“:

  • Qui ont interprété un chant traditionnel guadeloupéen: “Elwa ou ka vwayajé”,
  • Et les élèves du concours national de la Flamme de l’égalité, qui portait sur le thème de l’esclavage.

“Je mesure ce que l’esclavage, la traite, les abolitions et leurs héritages représentent dans notre pays, dans notre culture, dans notre âme. Cette Histoire est notre Histoire”.

Avait déclaré Emmanuel Macron lors de la cérémonie du 10 mai 2019.

D’ailleurs, il a également abordé ce thème, mercredi, lors du bicentenaire de la mort de Napoléon. Estimant que la décision de l’empereur de rétablir l’esclavage en 1802 avait été une “trahison de l’esprit des Lumières”.

Mais, l’esclavage avait ensuite été aboli en 1848.

En effet, selon les estimations, près de quatre millions de femmes et d’hommes ont vécu en esclavage dans les colonies françaises à partir du XVIIe siècle.

Avec AFP

La Rédaction

La Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :