Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Ndaté Yalla Mbodj, héroïne du combat contre la colonisation

La Linguère Ndaté Yalla Mbodj – ou Ndete Yalla – (1810-1860) est une grande reine du Waalo, un royaume situé dans le Nord-Ouest de l’actuel Sénégal.

En effet, Héroïne de la lutte contre la colonisation Française dans l’Afrique de l’Ouest du XIXe siècle, Ndaté Yalla Mbodj est aussi la mère de Sidya Léon Diop – ou Sidya Ndaté Yalla Diop – qui deviendra à son tour l’un des plus grands résistants à la colonisation du Sénégal.

Contexte

Au XIXème siècle, alors que la citoyenneté féminine est encore utopique en Occident, ce n’est pas une surprise en Afrique qu’une femme soit à la tête de l’armée.

À cette époque, les souverains des Royaumes wolofs portaient le titre de « Brack » tandis que leurs mères, filles et sœurs étaient communément désignées sous l’appellation « Linguère ».

Fille de Fatim Yamar  Khouriaye Mbodj et d’Amar Fatim Borso, Ndaté Yalla Mbodj nait en 1810 dans le royaume du Waalo, issu de l’éclatement de l’empire wolof du Djolof et situé sur le delta du fleuve Sénégal.

Elle appartient à la famille Tédiek, qui a construit sa fortune et sa puissance sur le commerce et les échanges avec les comptoirs français, déjà bien implantés en Afrique.

En 1816, le Brack Kouly MBaba Diop meurt et la Linguère Fatim Yamar, sa cousine, lui succède. 

Puis, elle décida d’élire à ses côtés son mari, Amar Fatim Bourso, Brack du Waalo.

Des Guerrières aguerries

Formées pour diriger le peuple, militairement comme politiquement, les Linguères sont aussi aptes à diriger le royaume que tous Brack.

Guerrières de NDATÉ YALLA

Résistantes sénégalaises à l’esclavage arabe

Ainsi, durant le 12ème siècle, huit femmes Linguères se succédèrent sur le trône.

Par ailleurs, guerrières aguerries, elles savaient défendre le Royaume en l’absence des hommes comme en attestent les événements de Nder.

En effet, quand en mars 1820, des guerriers maures profitent de l’absence du Brack pour attaquer la capitale, Fatim Yatar, la Linguère, prend la tête d’une troupe de femmes pour les affronter.

Et, toutes déguisées en hommes, elles semèrent la panique dans les rangs ennemis.

C’est alors qu’elles parviennent à repousser un premier assaut, mais sont défaites lors du deuxième ;

Fatim Yamar et de nombreuses autres femmes préfèrent alors se donner la mort plutôt que d’être prises comme prisonnières.

Avant de mourir, la Linguère fait échapper ses deux filles, Ndjeumbeut Mbodj et Ndaté Yalla.

Femmes de Nder celles qui se sont sacrifiées
Femmes de Nder celles qui se sont sacrifiées

L’Accès au couronnement

Aînée de Ndaté Yalla, Ndjeumbeut accède au pouvoir vers 1831. Pour sceller la paix, elle épouse l’Émir du Trazar, souverain des Maures du Trazar, Mohamed El Habib.

Cette alliance de deux royaumes inquiète la France qui lance de premières actions militaires contre le Waalo.

En effet, le règne de Ndjeumbeut, réputée être une souveraine sage, est marqué par des tensions avec la France.

Et, lorsqu’elle meurt en 1846, sa sœur Ndaté Yalla lui succède ;


Ndaté Yalla

Elle est officiellement couronnée reine du Waalo le 1er octobre 1846 à Nder, la capital.

En succédant à sa sœur, la Linguère hérite d’une situation géopolitique complexe.

En effet :

  • Sur la rive droite du Fleuve Sénégal, se présentaient les Maures qui semaient la terreur afin d’alimenter en esclaves le commerce arabo-maghrébin ;
  • Tandis que sur la rive gauche, esclavagistes et colonisateurs français étaient installés depuis le 17ème siècle dans leur comptoir de Saint-Louis.

Par ailleurs, rappelons que ces derniers souhaitaient neutraliser les royautés africaines, afin de freiner leur expansion, ils se livraient donc continuellement à des pillages en tous genres.

Confrontation avec la France

Dès 1847, Ndaté Yalla défie les autorités françaises en réclamant le libre passage des troupeaux, conduits par les Soninkés, vers la ville de Saint-Louis.

Et, elle le fait en faisant prévaloir ses droits sur les territoires du royaume de Waalo.

Rapidement, la Linguère devient l’interlocutrice principale des Français au sein des royaumes wolofs.

royaume waalo
Royaume Waalo

En effet, les accords entre les français et le peuple wolof étaient exclusivement signés par les Bracks, pourtant, la signature de la Linguère y figure dès son intronisation.

Progressivement, les français vont ignorer les autres dignitaires du Royaume tant la personnalité de Ndaté Yalla Mbodj est impressionnante.

Par ailleurs, des archives montrent des lettres envoyées aux gouverneurs ne portant que la signature de la Linguère. Ainsi, les relations diplomatiques ne passent désormais que par elle.

Puis, en 1848, elle donne naissance à un fils, Sidya Ndaté Yalla Diop

La résistance aux Français

En effet, tenant tête aux Français sans relâche, elle pille et interdit le commerce avec les Français en 1950.

En 1951, elle écrit à l’Administrateur afin de faire prévaloir ses droits sur les territoires du royaume du Waalo, ces mots devenus maintenant célèbres:

Le but de cette lettre est de vous faire connaître que l’île de Mboyo m’appartient depuis mon grand-père jusqu’à moi. Aujourd’hui, il n’y a personne qui puisse dire que ce pays lui appartient, il est à moi seule.

C’est alors qu’en réponse, ce dernier décide une expédition militaire à la fin de l’année 1854.

L’expédition militaire française

Ainsi, en fin d’année 1854, Louis Faidherbe est nommé administrateur colonial du Sénégal et une expédition militaire est décidée.

En effet, en février 1855, ce sont 15 000 hommes qui débarquent au Waalo, armés de fusils et d’armes à feu en tous genres, que ne possèdent pas les guerriers de Waalo.

C’est à ce moment, qu’aux dignitaires du royaume, Ndaté Yalla, la Linguère confesse :

 Aujourd’hui nous sommes envahis par les conquérants. Notre armée est en déroute. Les tiédos du Walo, si vaillants guerriers soient-ils, sont presque tous tombés sous les balles de l’ennemi. L’envahisseur est plus fort que nous, je le sais, mais devrions-nous abandonner le Walo aux mains des étrangers?

Guerrières de NDATÉ YALLA
Combattant et combattante de Waalo

Ndaté Yalla prend la tête d’une grande armée et affronte les troupes françaises, mais elle est rapidement vaincue.

Enfin, Ndaté Yalla Mbodj meurt en 1860, dernière souveraine du royaume de Waalo. Son fils, Sidya Ndaté Yalla Diop, lui succèdera dans le combat contre les colons français.

Voir aussi : Anne Zingha

S'il vous plaît suivez et
error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *