L’Origine légendaire de l’éclipse – Légende Bambara

L’Origine légendaire de l’éclipse – Légende Bambara

N’Gala ou Maa-N’Gala, chez les Bambara, l’Être Suprême, l’Être-Un, Créateur de toutes choses. Dans un chant du Komo (tradition initiatique bambara), il est dit:

Maa-N'ala, c'est la Force infinie
Nul ne peut le situer
dans le temps où dans l'espace.
Il est Dombali (l'inconnaissable)
Dambali (l'incréé-Infini).

Légende Bambara

N’Gala créa le ciel et la terre. Puis il créa le jour et la nuit. Il fit du jour le royaume de Tlé, le Soleil.

Il dota cet astre de nombreuses vertus, le sacra Roi et fit de son nom un symbole de force et de gloire.

Quant à la nuit, elle devint l’empire de Kalo, la Lune, astre féminin au caractère capricieux et dont le nom se confond aisément avec celui de « mensonge« .

Le Soleil épousa la Lune, Reine des nuits. Après treize jours d’union, la Lune, comme prise de remords, voulut quitter son royal époux.

Elle désirait retrouver ses sept amants:

  • Un occultiste qui se nourrissait de rate crue
  • Et un riche propriétaire terrien qui vivait de foie et de lait de grenouille
  • Aussi, un guerrier monopode qui, chaque jour, avalait une calebassée de bile de lion
  • Sans oublier un prince somptueux qui résidait au sein de la terre dans une ile de feu
  • Un vieux magicien doté de trois yeux
  • Et un voyageur merveilleux qui franchissait les plaines célestes, monté sur une tortue ailée
  • Enfin, le plus aimé des sept: un jouvenceau dont les membres inférieurs étaient en métal.

La Reine Lune réussit à tromper les sentinelles qui la gardaient. Se faufilant à travers les amas de nuages, elles rejoignit son royaume.

Le Soleil ne vit pas en mal l’escapade de sa femme. Pour lui, ce n’était là qu’un caprice éphémère. Aussi, se mit-il en route pour aller au devant d’elle.

Chemin faisant, il rencontra Sigui-lolo, l’Etoile du Buffle. Celle-ci le mit indiscrètement au courant de son infortune.

Rendu furieux par la jalousie, le Soleil darda ses rayons sur les ténèbres. Il aperçut nettement son épouse, assise au milieu de ses amants.

Il s’élança afin de la saisir et de l’étrangler; mais la Terre, perverse entremetteuse au service de la Lune et de ses compagnons, s’interposa entre la Reine vagabonde et son mari déshonoré.

La première éclipse

Le Soleil fou de rage, jura de fendre la Lune en deux. Pour ne pas la manquer, il se plaça sur la route qu’elle devait emprunter pour regagner le domicile conjugal.

Quand son épouse croisa son chemin, cette opposition déclencha sur la terre une obscurité dont tout laissait à penser qu’elle serait perpétuelle.

Ce fut la première éclipse: Kalo mina, ou « prise de la Lune ».

Les hommes furent envahis par la panique. Pour eux, l’obscurité était le symbole même de la mort, car c’est d’obscurité que s’enveloppent les sorciers et les mauvais génies quand ils jettent les sorts maléfiques.

La décision de Moriba le Sacrificateur

Moriba, qui était le Sacrificateur de son peuple, ordonna à tous les Fils d’Adam de se vêtir d’habits ridicules et d’accomplir des actes stupides, par exemple piler de l’eau dans un mortier, chevaucher une monture la face tournée vers la queue, et autres choses de ce genre.

Moriba lui-même, recouvert de aillons piquée de plumes d’oiseaux de toutes sortes, se mit à danser au milieu de la foule. On pouvait voir des hommes portant dans le dos, à ma manière des femmes, qui un petit chien, qui un agnelet, qui un chevreaux ou un coq.

Quant aux femmes, elles s’étaient affublées de longues barbes, et brandissaient des fusils de bois, parodiant avec outrance les attitudes masculines.

Cette cohorte bizare était présédée d’une troupe d’enfants qui tapaient de toutes leurs forces sur les ustensiles les plus divers et chantaient à tur-tête des couplets aux paroles insolites, par exemple:

Diakuma ye kalo mina
Moriba ye dom min fo
N'tummu de ye sama ba bin
Dimogo ye badji ban

Le chat a pris la lune.
Le jour annoncé par Moriba.
Un Ver a fait tomber un grand éléphant.
Une mouche a bu toute l'eau du fleuve.

Détourner l’attention du Soleil

Cette mascarade n’avait d’autre but, que de détourner l’attention du Soleil, afin que la Lumière, mère du jour, puisse passer.

Le Soleil, voyant la foule travestie exécuter des mouvements désordonnés et cocasses, fut pris d’un grand rire.

Il évacua le chemin et dit: « Lumière, passe !« 

La Lune en profita pour se faufiler et regagner son logis.

Quand le Soleil se rendit compte que la Lune était passée en même temps que la Lumière, il en fut très vexé. Il se lança à la poursuite de son épouse à travers les pièces de leur vaste demeure.

Depuis lors, cette course n’a jamais cessé. Et chaque fois que le Soleil est sur le point de mettre la main au collet de la dévergondée, la Terre vient se placer entre les deux pour recouvrir la Lune de son ombre et aveugler le Soleil.

Extrait de « La Poignée de Poussière » de Amadou Hampate BA.

Voir aussi: La légende de Wazal – Conte d’Afrique en Bande Dessinée

La Rédaction

La Rédaction

Un commentaire sur “L’Origine légendaire de l’éclipse – Légende Bambara

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :