Empire Ashanti – Grand Empire d’Afrique de l’Ouest

L’Empire Ashanti (aussi écrit Asante) (1701-1957) était un empire et royaume du peuple Akan, situé dans l’actuel Ghana. Les Ashantis sont l’un des principaux groupes ethniques de ce qui constitue l’actuel Ghana

Drapeau Empire Ashanti
Drapeau Ashanti

En effet, ils ont hérité leur tradition militaire, leur cérémonial de cour, leurs mœurs extrêmement disciplinées ainsi que des aspects linguistiques de l’ancien Empire du Ghana. (Aujourd’hui situé au Mali et en Mauritanie). Empire qu’ils ont fui lors de sa chute au XIIIe siècle.

Dès leur installation dans la forêt tropicale, les Ashantis et les autres ethnies du groupe Akan formèrent de petits États dans le pays de collines autour de Kumasi.

Sur ce territoire ils prospérèrent principalement par les activités minières, plus particulièrement de l’or dont ils faisaient le commerce avec l’Empire du Mali.

Et c’est alors que s’est démarqué, parmi les différents clans installés dans la région, le clan Oyoko. Dont le centre politique était établi à Kumasi. Et cela tout en restant sous l’hégémonie du Denkyira qui était alors le pouvoir dominant du peuple Akan.

La formation de l’Empire

Au milieu du XVIIe siècle, le clan Okoyo sous l’impulsion d’Oti Akenten, commença à unir le groupe Ashanti dans une confédération. Il remit sérieusement en cause la domination du Denkyira sur la région et obtint une semi-indépendance à la suite d’un conflit armé.

Une nouvelle victoire militaire contre le Denkyira vint confirmer l’indépendance et l’union des clans.

Le Tabouret d’Or

Tabouret d'Or des Ashanti

Le symbole de cette indépendance néanmoins inachevée et de l’union des clans Ashanti fut le Tabouret d’Or, sous le règne d’Osei Tutu. En effet, la légende raconte que le Tabouret d’Or fut envoyé par les dieux. Ceux-ci, implorés par le Mage Royal Okomfo Anokye, lors d’une réunion des chefs de clan Ashanti à Kumasi.

Ce tabouret aurait flotté dans les airs jusqu’à désigner Osei Tutu I d’Okoyo en se plaçant derrière lui pour qu’il puisse s’asseoir.

Alors, l’Asanteman (union Ashanti) fut créé sous la bénédiction des cieux et Osei Tutu fut proclamé Asantehene.

Les dieux firent une nouvelle intervention et renfermèrent le Sunsun (l’âme du peuple Ashanti) dans le Tabouret d’Or.

Le Mage Royal de l’Empire Ashanti

Ainsi, dans les années 1670, le Roi Osei Tutu d’Oyoko, étendit l’influence du royaume aux autres peuples Akans par la diplomatie et les conquêtes.

Puis avec son conseiller et mage royal Okomfo Kwame Frimpon Anokye, il recréa une coalition de cités-États Akans pour une nouvelle fois diminuer la puissance du Denkyira

Il est dit que c’est ce grand prêtre Okomfo Anokye qui fut à l’origine de l’unification de l’état d’Ashanti grâce au Tabouret d’Or (représente le symbole de l’autorité du roi) tombé des Cieux.

Pour décider du lieu d’implantation de la capitale d’Ashanti, le grand prêtre procéda ainsi:

Il alla dans la forêt et planta deux arbres à deux emplacements distincts, auprès du premier arbre on créa la ville de Kumasi (qui signifie l’arbre vécut), la capitale, et sur l’emplacement du deuxième arbre, on créa la ville de Kumawu (qui signifie l’arbre mourut).

La Puissance de l’Empire Ashanti

La filiation chez les Ashanti était matrilinéaire.

“Les Ashantis considérèrent le lien entre mère et enfant comme la clef de voûte de toutes les relations sociales…Ils le considérèrent comme une parenté morale absolument obligatoire. Une femme Ashanti ne lésine pas sur le travail ou sur les sacrifices pour le bien de ses enfants…faire preuve d’irrespect à l’égard d’une mère équivaut à un sacrilège”.

De Radcliffe-Brown, Cheikh Anta Diop, l’unité culturelle de l’Afrique Noire

En 1701, la bataille de Feyiase changea définitivement les rapports de force dans la région puisque le Denkyira fut vaincu.

L’apogée de l’Empire

Les États Akans prêtèrent ensuite allégeance au Pouvoir Impérial de Kumasi.

Mais malheureusement, ce pouvoir impérial adopta par la suite une politique impérialiste et conquérante. Elle eut un effet centrifuge avec comme évènement marquant, la fuite du clan Baoulé, conduite par la nièce du Roi, Abla Pokou.

C’est sous le règne d’Okopu Ware I (1718-1750) que l’Empire atteint son expansion maximale. Contrôlant l’essentiel du territoire de l’actuel Ghana, mais débordant également sur des parties des actuels Togo et Côte d’Ivoire.

L’Empire Ashanti continua de prospérer grâce au commerce de l’or, de la noix de cola ainsi que de quelques produits manufacturés (orfèvrerie principalement) avec les États voisins du Dahomey, d’Oyo, du Benin, du Songhaï et des Cités-États Haoussas.

Contacts avec les européens puis fin de l’empire

En 1800, la stabilité de ce royaume était due à une gestion administrative juste, rigoureuse et à un système de communication performant.

Mais cela n’empêcha pas les guerres de pouvoir qui eurent lieu entre les différentes ethnies, 20 ans plus tard.

L’Anglais Thomas Bowdich fut en 1817, le premier Européen autorisé à entrer à Kumasi. Il y resta quelques mois et fut impressionné par la sophistication de la société Ashanti.

Il écrivit un livre sur l’empire dès son retour en Angleterre intitulé Mission from Cape CoastCastle to Ashantee. Le livre fut bien évidemment discrédité car contredisant les préjugés de l’époque. Joseph Dupuis fut le premier ambassadeur permanent du Royaume-Uni à Kumasi en 1820.

Première Guerre

En 1824, arrive la première guerre contre les Britanniques. Elle sera suivie d’une signature de paix (en 1831) qui sera de courte durée. En effet, la guerre éclatera de nouveau en 1863 donnant cette fois-ci le dessus aux armées britanniques.

Le Royaume Ashanti s’étendra, malgré cette instabilité, rapidement au Sud et au Nord. La réputation de ses guerriers n’était plus à faire dans les rangs des soldats britanniques.

En 1873, lors d’un nouvel affrontement contre l’armée d’Ashanti, la totalité des soldats britanniques a été fait prisonnier.

Après un mois de conflit, les Anglais pénètrent à Kumasi le 4 février 1874. La capitale Ashanti tombera entre les mains de l’ennemi et amorcera le déclin de l’Empire Ashanti

La Côte (Sud) de l’Or (Gold Coast) ainsi démembrée est officiellement déclarée colonie britannique du Togoland (Traité de Formena du 14 mars 1874, le roi Karikari renonce au fort d’Elmina).

Empire colonisé

Le régent imposé par les Britanniques fut renversé à son tour par le prétendant Mensa Bonsu sans que les nouveaux colonisateurs n’interviennent.

Mais il est contraint d’abdiquer le 8 mars 1883; les Anglais ne supportant point son esprit d’indépendance.

En août 1883, prenant prétexte d’une conférence de paix, Karikari (qui a été proclamé Roi par les chefs tribaux) est arrêté.

Il réussit cependant à s’échapper mais 2000 de ses partisans seront massacrés. Karikari sera assassiné le 24 juin 1884.

Le Prince Akyampo Panin s’arroge les pouvoirs à Kumasi au détriment du Prince choisi Prempeh, à peine âgé de 15 ans. La Régente Ya AKya fait arrêter et exécuter l’usurpateur.

Prempeh 1er - Roi Ashanti

En février 1887, elle fait couronner dans l’urgence Prempeh Ier. Et, le 26 mars 1888, Nana Prempeh Ier (ou Kouakou Doua III) peut monter sur le trône.

Le jeune souverain est secondé par sa mère Yaa Akya qui se fait fort de restaurer la souveraineté nationale.

Il n’a pas l’intention de brader l’Empire Ashanti aux Européens ni de le laisser se faire piller sans réagir.

La Fin de l’Empire

Lorsque le Gouverneur Britannique vient lui demander d’accepter le protectorat de Sa Royale Majesté anglaise, Prempeh lui oppose un refus net et direct.

Les Anglais apprennent bientôt que Prempeh a fait alliance avec le Guinéen Samory Touré qui lutte contre les colonisateurs au Nord de la Côte d’Ivoire.

Prétextant une dette mal remboursée, les troupes britanniques envahissent le Royaume Ashanti et s’emparent de Kumasi le 20 janvier 1896. Toute la famille royale est arrêtée.

Prempeh Ier en présence du futur fondateur du scoutisme Robert Baden-Powell doit accepter les conditions du vainqueur, Sir Francis Scott.

Le souverain est emmené sous bonne garde au fort d’Elmina et placé sous résidence surveillée. Craignant des révoltes, les autorités anglaises décident de l’envoyer en Sierra Leone en 1897 non sans avoir au préalable détruit à l’explosif le Mausolée Royal de Bantama.

Kumasi est annexée au territoire britannique et confiée à une administration anglo-saxonne.

En 1901, la reine mère Yaa Asantewaa tente un dernier soulèvement contre l’oppression britannique mais en vain.

Ashanti est intégré par les Britanniques à leur colonie de la Côte-de-l’Or. En 1957, la Côte-de-l’Or devient indépendante et est dirigée par le leader Kwame Nkrumah.

S'il vous plaît suivez et

Une pensée sur “Empire Ashanti – Grand Empire d’Afrique de l’Ouest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *